fond
un peintre à l'atelier
signature trait

Logo accueil logo téléphone logo mail


23/10/2018


Ma réelle première rencontre avec la peinture se fit par le biais d’un livre :
« La technique de la peinture à l’huile » de Xavier de Langlais.
A la lecture d’une fraction de ce livre, ma vie fut renversée d’incompréhension, ce qui me permit de constater l’ampleur de mon ignorance dans le domaine de la peinture et par la suite dans celui de l’art toutes catégories confondues.
C’est au fil de ses pages que j’ai découvert la rigueur et la riche consistance des savoirs anciens.

Extraits de la préface :

« La vérité qui nous mettrait tous d’accord reste à démontrer, elle consisterait à établir qu’il y a dans la peinture un métier qui s’apprend et, par conséquent, peut et doit être enseigner, une méthode élémentaire qui, également, peu et doit être enseigner – que ce métier et cette méthode sont aussi nécessaires en peinture que l’art de bien dire et de bien écrire pour ceux qui se servent de la parole ou de la plume,- qu’il n’y a nul inconvénient à ce que ces événements nous soient communs,- et que prétendre se distinguer par l’habit quand on ne se distingue en rien par la personne est une pauvre et vaine façon de prouver qu’on est quelqu’un. »


Ecrits du peintre Eugène Fromentin:

« Cet enseignement est-il possible ? (Je pense uniquement à un enseignement technique qui se tiendrait résolument en dehors de ces préoccupations d’ordre idéologique ou esthétique qui nous font, depuis plus d’un siècle oublier tout le reste… c’est-à-dire, peut-être, l’essentiel.) Personnellement j’en suis convaincu. J’ajoute même qu’il répondrait au désir de la plupart des jeunes déçus, par un « enseignement » d’école qui confond trop souvent inspiration et réalisations, factures et techniques, et ce qui peut s’improviser et ce qui doit s’apprendre… Le message et sa syntaxe! »
Xavier de Langlais